Accent Circonflexe

Occupons le terrain des mots et des données

L’écriture virale

Crédit photo : FelipeArte

Crédit photo : FelipeArte

Le coeur de votre activité de blogueur est d’écrire pour être lu, n’est-ce pas ?

Or, pour être lu, il faut être vu et/ou connu.

L’une des manières d’être vu et connu, c’est d’analyser le chemin lexical et sémantique qu’emprunte votre lectorat potentiel, votre cible.

Cette analyse qui s’apparente à une étude de marché vous permet de sélectionner les mots-clés qui vont se transformer en audience, ou du moins on l’espère.

Grâce à votre personnalité, votre éloquence, vos propos et leur originalité, votre audience vous sera fidèle. Si vos lecteurs apprécient vos billets, ils vont entrer en relation avec vous (commentaires), créer des liens (monnaie d’échange des blogues) et faire circuler l’information.

Est-ce si sûr ? Pour favoriser les conversions, autrement dit pour les inciter certes à lire mais surtout  à agir (call to action), c’est-à-dire écrire des commentaires, créer des liens, il faut peut-être faire appel aux méthodes de marketing. On parle alors de marketing de contenu ou content marketing.

Le marketing de contenu consiste entre autres à s’appuyer sur les réseau sociaux pour diffuser, propager, disséminer, faire circuler vos billets à la manière d’un virus. On parle de marketing viral et en l’espèce d’écriture virale, de contenu viral ou viral copy.

Selon les propos du linguiste  Pierre Fraser,   Ecrire un billet [gagnant], “c’est un peu comme faire du marketing mais à l’envers. Ce que vous voulez c’est que votre texte possède une portée endémique, qu’il se répande et touche le plus de monde possible. [...]. En d’autres mots, votre billet doit être à la fois le produit et le marketing pour que ce soient les autres qui fassent de la publicité par le truchement des liens et non l’inverse”. [...].

Sur Twitter, on constate que beaucoup de blogueurs font la promotion de leurs billets,  leurs “tweets” sont réacheminés (re-twittés)  par d’autres qui pointent vers leurs blogues.

En réacheminant vos “tweets”, les blogueurs deviennent des passeurs, vos ambassadeurs.

Est-ce à dire que le canal de réception du billet importe plus que son contenu ?  Les blogueurs sont le message ?  La théorie  de  McLuhan “le medium est le message” se vérifie t-elle ?

Ressources en anglais pour s’entraîner à l’écriture virale

Et vous, comment faites-vous pour promouvoir votre contenu ?

Mots-clés : , , , , , , , ,

2 Commentaires

  1. Si ça peut ajouter à votre argumentaire, voici une autre proposition: «Le Blogue-Indice ou le taux de rétention du lecteur lié au contenu»

    Le Blogue-Indice est le temps moyen qu’une seule et même personne passe à différents moments d’une seule et même journée à lire différents billets d’un seul et même blogue.

    http://www.axonpost.com/ecriture-virale/?p=56

  2. Pierre,

    Merci pour votre article, il est particulièrement instructif.

    Vous donnez là des indicateurs qualitatifs sur la fréquentation d’un blogue/site. Alors, que la tendance serait au quantitatif, au volume de visiteurs.

    Or, on peut avoir un fort taux de visite et également un fort taux de rebond (des visiteurs égarés ou pas intéressés qui s’enfuient).

    Effectivement, à quoi bon avoir des taux élevés de visiteurs si le temps passé sur le site est insignifiant et ridicule.

    J’ai fort apprécié cet article comme d’autres d’ailleurs qui apportent un autre regard plutôt icônoclaste ;-)

    Merci

Mon blog se nourrit de vos commentaires :